L'aromathérapie

Une longue tradition

Publié dans Aroma

C’est une forme de thérapie qui existe depuis plus de 5000 ans.
Elle a été utilisée par de nombreuses civilisations à des fins différentes : pour la cosmétique, les massages, en médecine et également en cuisine.
En ces temps reculé, l’homme brulait des résines de bois et des plantes aromatiques pour exprimer sa dévotion et honorer ses dieux. D’autres cérémonies étaient organisées avec l’encens pour fortifier les bien-portants, guérir les malades et protéger les morts.

  • 4000 ans : des textes akkadiens (assyro-babyloniens) attestent de la fabrication des baumes, d’eaux et d’onguents parfumés, employés lors des rites religieux pour purifier et guérir. On retrouve beaucoup d’écrits sur ce sujet dans l’Ancien Testament. Les égyptiens embaumaient leurs morts au moyen d’huiles essentielles et d’épices. Ils parfumaient et conserver les aliments avec des plantes aromatiques.
  • 2000 ans : C’est en Chine, en Perse et en Inde que les huiles essentielles sont utilisées en médecine et pour les soins de beauté.
    A Rome, on affichait un penchant pour tous les plaisirs des sens et des arômes. Les huiles aromatiques entraient dans les élixirs de jeunesse et le peuplier étaient la plante sacré d’Hercule (fils de Zeus).
    L’effondrement de l’Empire romain et les invasions de barbares entraînèrent la perte d’une grande partie des connaissances acquises au sujet des huiles essentielles et de leurs propriétés.
  • Le Moyen Age et la chasse aux sorcières : l’usage des plantes médicinales, condimentaires et aromatiques des huiles essentielles et des eaux florales était réservé au clergé. A cette époque, les moines et les nonnes instruits, cultivaient eux-mêmes les Simples et s’en servaient pour la préparation de remèdes.
    Les guérisseurs et guérisseuses profanes connaissaient les propriétés des plantes et étaient accusés par l’église de sorcellerie, puis poursuivis et brûlés vifs.

Les débuts de l’aromathérapie moderne

Le pouvoir thérapeutique des huiles essentielles a été redécouvert au début du XXème Siècle par le chimiste français René-Maurice Gattefossé (1881-1950). Il est le père de l’aromathérapie moderne. C’est lui qui a créait le terme « aromathérapie ».

La découverte des médicaments chimiques de synthèse a éclipsé pendant un temps ce savoir, mais grâce au livre de Gattefossé, Aromathérapie, paru en 1937, le docteur Jean Valnet put utiliser ce savoir durant la Seconde Guerre mondiale. Il utilisa les He pour soigner et guérir les blessures de guerres.

Depuis, nombreux sont les pionniers : qu’ils soient chercheurs, thérapeutes ou simplement passionnés par les He, ont contribués à rendre l’aromathérapie de plus en plus populaires et à lui donner sa reconnaissance au niveau scientifique.

Dans l’aroma-médecine contemporaine, les He sont utilisées dans différentes pathologies. Elles ont des effets semblables aux substances chimiques, mais sans leurs effets secondaires et sans le phénomène de résistance.
Les He contiennent des principes actifs parfaitement dosés, qui ressemblent aux substances chimiques. L’expérience montre cependant, que les principes actifs des He, malgré leur complexité biochimique, présentent moins d’effets secondaires que les produits de synthèse. Il ne faut pas oublier que 80% des médicaments sont produits à partir d’extrait de plantes. Mais lorsque les principes actifs sont séparés de leur milieu naturel, ils ne présentent plus d’effet holistique subtil et ne stimulent et/ou ne modulent plus notre système immunitaire.
Profiter de tout le potentiel des He nécessite de comprendre l’âme de la plante et non de la classifier uniquement selon ses principes actifs.

Dans notre monde actuel, rationnel et mental, il est difficile de s’imaginer que la matière peut-être influencée par l’amour et que le niveau vibratoire peut ainsi être augmenté.
Dans les cultures de l’Antiquité, les essences produites par distillation étaient considérées comme l’âme et l’esprit de la plantes. Elles étaient traitées comme des biens précieux.

Belle journée à vous et à bientôt

Revenir aux actualités

L'aromathérapie