La Ronde des Plantes Médicinales

La gemmothérapie : la puissance de la plante dans un flacon !

Publié dans Mon conseil du mois

Autrefois appelée phytembryothérapie, elle est née en 1950 grâce au Docteur Pol Henry. Ce médecin homéopathe a eu l’intuition que les bourgeons pouvaient contenir une grande puissance d’action et que, à ce jour n’était pas suffisamment exploitée.  Ce n’est que plus tard, grâce aux recherches du Docteur Max Tétau homéopathe et phytothérapeute, que le terme gemmothérapie vit le jour. Qu’est ce que la gemmothérapie ?

« Gemmo » signifie bourgeons. Cette méthode utilise exclusivement les parties les plus sensibles et les plus concentrées des arbres et des arbustes : bourgeons, jeunes pousses ou radicelles. Ces jeunes excroissances végétales, également nommées « tissus embryonnaires » sont de véritables concentrés d’énergie. En effet, en début d’éclosion, elles contiennent tout le totum de l’arbre, c'est-à-dire, tout son potentiel. Pour extraire leurs vertus, on a recours au principe de macération dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine. Le mélange obtenu, offre des indications multiples : des troubles nerveux jusqu’aux douleurs musculaires en passant par les déficiences musculaires ou les problèmes féminins. L’efficacité de la gemmothérapie a fait l’objet de controverses.  Pour ma part, à travers ma pratique professionnelle et aussi en tant que consommatrice de ces macérâts, il est important de choisir de bons produits.

Que faut-il utiliser ? 2 formulations sont proposées en pharmacie et en magasins bio ou laboratoires spécialisés.

- Le macérât en première dilution dit 1D ou MG 1D (macérât glycériné en 1ière dilution) de la pharmacopée française. Dans cette préparation les végétaux sont broyés avant macération, ce qui altère l’action « énergétique » du remède. De plus, l’eau n’est pas intégrée dès la 1ière étape de macération comme le recommander Pol Henri, ce qui peut entraver une extraction correcte des principes actifs. La posologie habituelle est de 20 à 50 gouttes/jour.

- La forme dite concentrée, également nommée macérât-mère. Cette extraction se fait par macération à partir du mélange eau/alcool/glycérine. Après filtration, le macérât est employé tel quel. Certains laboratoires pratiquent également la méthode du broyage, d’autres avancent l’intérêt d’une macération avec les bourgeons entiers. La posologie habituelle est de 1 à 5 gouttes 3 fois/jour ou 15 gouttes en une seule prise pour un adulte.
Mes 5 « chouchous »

  • Le macérât de bourgeon de cassis (Ribes nigrum) est la star de la gemmothérapie ! C’est la « cortisone naturelle » qui perme d’enrayer les allergies et les inflammations diverses. C’est un revitalisant général, prescrit en cas de fatigue générale. Il potentialise la plupart des autres remèdes.
  • Le macérât de bourgeon de figuier (Ficus carica) apaise la plupart des troubles mentaux et les soucis digestifs liés au stress (estomac, intestins).
  • Le rosier macérât de jeunes pousses (Rosa canina) est le grand remède de la sphère ORL, surtout chez l’enfant. Il stimule le système immunitaire et dans les états inflammatoires (colites).
  • Le romarin macérât de jeunes pousses (Rosmarinus off.) est le gardien du foie. Il stimule et soutient la fonction hépatobiliaire. Il stimule notre système nerveux et la sphère psychique. Il est un grand soutient lorsque l’on perd « le sens de sa vie ».

L’airelle macérât de jeunes pousses (Vaccinuim vitis idaea) est l’amie de la femme et de l’intestin. Il régule le transit, fortifie la flore intestinale, facilite la fixation du calcium. Il a aussi des propriétés anti-inflammatoires génito-urinaires, avec un effet hormonal, notamment sur  la production d’œstrogènes.

Précautions et contre-indications Les macérât qui ont une action hormone like sont contre-indiqués en cas d’antécédents de cancer hormonodépendant. Pour les enfants et les femmes enceintes, nous allons préférer les macérats concentrés qui contiennent moins d’alcool. Pour les femmes enceintes, on évitera les cures longues, au-delà de 3 semaines. L’automédication est possible en gemmothérapie. Toutefois, il est toujours préférable de consulter un professionnel de santé pour un conseil adapté à votre terrain. Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à en faire profitez vos connaissances et amis (ies)

Bonne lecture à tous.

Berhed Legros
https//www.facebook.com/MagiciennedelaVie/
07/81/64/15/28
berhed.herbaliste@gmail.com    

Revenir aux actualités

La Ronde des Plantes Médicinales